La lumière, ses causes et ses effets, Opseg 1

Naslovnica
Firmin Didot frères, fils et cie, 1867 - Broj stranica: 377
0 Recenzije
Includes plates printed by Chatain and Sarrazin [sic].
 

©to ljudi govore - Napi¹ite recenziju

Na uobièajenim mjestima nismo prona¹li nikakve recenzije.

Ostala izdanja - Prika¾i sve

Uobièajeni izrazi i fraze

Popularni odlomci

Stranica 200 - ... une large zone de rayons parallèles; puis le sommet de l'arc atteint le zénith magnétique , point désigné par la pointe sud de l'aiguille d'inclinaison: alors les rayons sont vus par leurs pieds; s'ils se colorent en ce moment, ils montrent une large bande rouge à travers laquelle on distingue les nuances vertes qui leur sont supérieures, et s'ils subissent ce mouvement de translation horizontale dont nous avons parlé plus haut, les pieds forment une longue zone sinueuse et...
Stranica 324 - ... très-remarquables pendant le passage de l'électricité et même après ce passage, lesquels permettent de manifester avec une grande intensité les différents phénomènes de phosphorescence que l'on observe habituellement avec la lumière solaire. On a donc, à l'aide de cette disposition, des effets analogues à ceux que l'on observe dans le phosphoroscope , si ce n'est que les décharges électriques remplacent les éclats intermittents que la lumière solaire produit en pénétrant dans...
Stranica 169 - ... l'intensité des étincelles, afin de comparer leur puissance lumineuse dans ces diverses circonstances. M. Masson a atteint ce but en faisant usage d'un photomètre électrique qu'il a imaginé, et que nous allons faire connaître. Voici le principe sur lequel repose la construction de cet appareil : Un disque de papier sur lequel on a tracé des secteurs noirs et blancs d'égale dimension, se mouvant avec une rapidité suffisante, paraît d'une teinte uniforme et grisâtre, si on l'éclaire...
Stranica 195 - ... circonstance, paraît avoir lieu à l'intérieur des nuages et en éclairer la masse . Ces éclairs, qui sont les plus communs, peuvent être comparés à l'étincelle brillante, large et peu longue, qui résulte de la décharge d'une batterie électrique dans laquelle l'électricité est fortement condensée.
Stranica 200 - Hord, à la hauteur de 4 à 6°, se colore à sa partie supérieure, ou plutôt se frange des lueurs de l'aurore , qui existe derrière. Cette bordure devient plus régulière et forme un arc vague, d'une couleur jaune pâle, dont les bords sont diffus et dont les extrémités s'appuient sur les terres.
Stranica 169 - ... même œil, les circonstances de vision restant les mêmes. En effet , à cause de la persistance de la sensation , la place qu'occupé un secteur noir, ne réfléchissant pas la lumière de l'étincelle, a conservé l'éclairement primitif du fond; celle qu'occupe un secteur blanc renvoie à l'œil autant de lumière que la première, plus la lumière due à l'étincelle. Quand l'intensité de cette dernière représentera la limite de sensibilité de l'œil de l'observateur, le disque paraîtra...
Stranica 415 - Rawak , directement placée sous l'équateur, ils virent un soir sur l'eau des lignes d'une blancheur éclatante. En les traversant avec leur canot, ils voulurent en enlever une partie; mais ils ne trouvèrent qu'un fluide dont la lueur disparut entre leurs doigts. Peu de temps après, pendant la nuit, et la mer étant calme, on vit près du navire beaucoup de ces zones blanches et fixes; en les examinant, on reconnut qu'elles étaient produites par des zoo...
Stranica 200 - ... les pieds des rayons, offrent toujours la lumière la plus vive , et forment un arc plus ou moins régulier : la longueur de ces rayons est souvent très-variée, mais...
Stranica 195 - L'aurore polaire est cette lueur formée par des rayons diversement colorés qui jaillissent de toutes les parties de l'horizon à certaines époques, dans l'hémisphère nord ou dans l'hémisphère sud; quand on l'observe dans nos climats, elle porte le nom d'aurore boréale. L'apparition de ce phénomène est annoncée par des perturbations exercées sur l'aiguille aimantée...
Stranica 213 - ... pour 100 de fleur de soufre dans le premier cas, et 48 pour 100 dans le second cas, c'est-à-dire lorsqu'on emploie les quantités de soufre qui seraient nécessaires pour être brûlées par l'oxygène de la chaux ou du carbonate et pour produire un monosulfure.

Bibliografski podaci