Chronique de la conquête de Constantinople et de l'établissement des Français en Morée

Naslovnica
Jean Alexandre C. Buchon
Verdière, 1825 - Broj stranica: 456
0 Recenzije
Recenzije se ne potvrðuju, ali Google provjerava ima li la¾nog sadr¾aja i uklanja ga kad ga otkrije
 

©to ljudi govore - Napi¹ite recenziju

Na uobièajenim mjestima nismo prona¹li nikakve recenzije.

Ostala izdanja - Prika¾i sve

Uobièajeni izrazi i fraze

Popularni odlomci

Stranica 125 - Les hommages 3 et les avantages militaires devaient être répartis dans la même proportion. Le surplus appartenait de droit aux Francs. Quant aux habitants des campagnes, ils devaient rester sur le même pied qu'ils étaient sous la domination grecque.
Stranica 159 - Robert, atteint d'un vif dépit, dédaigna d'accepter cette proposition. Messire Geoffroy lui donna alors un grand banquet, où il invita tout le monde, grands et petits. On mangea, on but et on joua à la javeline1. Les danses et la musique se continuèrent sans fin. Robert de Champagne 2 adressa alors la parole à messire Geoffroy, et lui dit : « Je vois bien « que je ne puis obtenir la souveraineté de ce pays; « faites-moi donc donner des chevaux et des com« pagnons, afin que je me mette...
Stranica 124 - Si nos troupes se mettaient à parcourir et à piller «votre pays, elles réduiraient en captivité les ha« bitants de vos campagnes et massacreraient beau« coup de monde, et votre repentir serait alors inu« tile. Il convient donc de penser d'avance à ce qui « serait plus avantageux pour vous. Venez, et faisons « ensemble un traité afin d'éviter le pillage, la cap« tivité et les massacres qui pourraient menacer « vos familles. Vous qui êtes des hommes sensés « et ne pouvez manquer...
Stranica 370 - Quant home ou feme faithomage au chiefseignor du royaume de Jérusalem doit estre à genouls devant lui, et mettre ses mains jointes entre les soues et dire li : «Sire , je deviens vostre « home lige de tel fié, et vous promet-je à garder et à sauver « contre tous ceaus et toutes gens qui vivre et morir puissent.
Stranica 377 - L'hommage lige se fait en s'embrassant sur la bouche 2, et cet hommage est réciproque, car le prince doit foi à son lige, aussi bien que le lige la lui doit de son côté, et il • n'ya aucune différence dans la nature de leurs suo giuramento de tenir e far tenir e adimpir quanto lealmente pôtràjustitia.
Stranica 409 - Brienne entendit la décision qu'on rendait contre lui, en opposition à toutes ses espérances, il revint dans son logis et s'assit tout seul, pleurant et se lamentant comme s'il eût perdu tout le royaume de France qui eût été sien. Après deux jours, il se mit à agiter dans son esprit et à considérer quelle serait sa position s'il retournait en France sans avoir réussi dans son projet. Il vit que tout le monde se rirait de lui et le blâmerait d'être revenu sans aucun autre résultat que...
Stranica 123 - Geoffroy, se mit aussitôt en route. Ils arrivèrent à Fatras, d'où ils marchèrent sur Andravida où étaient réunis les principaux des plaines de la Morée. Messire Geoffroy en homme sage les convoqua tous et leur dit : « Archontes 2, mes amis, mes frères et mes bons « compagnons ! Voyez- vous ce chef franc venu dans « votre pays pour le soumettre ; ne croyez pas que « son intention soit de faire du butin, de vous enle« ver vos bestiaux et vos biens, et de disparaître en
Stranica 164 - Gariel, t. II, p. 240 et suiv.) Marie, fille d'Eudoxic et de Guillem de Montpellier, épousa Pierre d'Arragon, frère du roi Jacques, qui devait épouser la princesse de Constantinople mentionnée dans le texte. Après la célébration du mariage et toutes les fêtes données à cette occasion, les galères retournèrent à Constantinople, et les chevaliers firent à l'empereur un rapport circonstancié sur ce qui s'était passé. L'empereur en fut vivement indigné, et s'il eût eu alors les moyens...
Stranica 19 - Il avait été des plus actifs à conseiller cette expédition , et lorsqu'il apprit la mort du comte, il prit sur lui tout l'embarras du passage d'outre - mer. Il calcula , en homme sage, que ce serait un grand malheur que de voir manquer par la mort d'un homme une expédition qui devait être le salut des chrétiens. Il comprit que ce serait une tache de renoncer à ce projet. Il emmena avec lui deux chevaliers de son conseil , partit de Champagne et se dirigea sur la Flandre. Il trouva le comte...
Stranica 282 - Roufia (Pénée) au-dessus de Dimitzana. Il ya une autre Gardiki, qui est une ville épiscopale suffragante de l'archevêché de Larisse en Macédoine. Elle est située entre Armiros et les Thèbes Phtiotiques sur le rivage de la mer. On apprend par une lettre d'Innocent III (I.

Bibliografski podaci